DOCUMENT DE PRESENTATION A L'USAGE DES ARTISTES A TELECHARGER : ICI

Le projet des Maisons Folles est une exposition / parcours d’art contemporain monté dans des maisons particulières. Il s’agit d’utiliser l’espace privé et intime d’une habitation pour diffuser de la création contemporaine au plus grand nombre.Le but du projet : implanter l’art dans les lieux de vie pour le rapprocher des gens. Y a-t-il meilleur endroit qu’un lieu habité pour qu’une œuvre s’incarne ? Y a-t-il meilleur endroit que chez soi pour être confronté au plus près à une œuvre originale ?

L’exposition s’inspire du parcours « Chambres d’amis » réalisé en 1986 à Gand. Les visiteurs sillonnaient la ville et découvraient, dans les maisons et appartements privés, des œuvres d’artistes. L’idée étant de sortir l’art contemporain des musées et de le disséminer dans la ville, au plus près des lieux de vie de la population.

Quelques habitants du quartier des Fleurs, situé à Ronchin, ville moyenne limitrophe de Lille, se sont dit à leur tour, qu’inviter des artistes plasticiens à présenter leurs œuvres dans leurs maisons pouvait permettre de favoriser des nouvelles rencontres et synergies entre voisins. Monter ce projet et ainsi rendre le quartier encore plus vivant. Espérer donner une image positive et singulière à l’extérieur dans la ville et ainsi transmettre des valeurs riches de partage et de vivre ensemble.

Le projet a vécu 3 éditions. Le nombre de visiteurs ayant franchi les seuils des maisons folles n’a cessé de croître au fil de ces 3 années. Tout comme les propositions artistiques qui ont gagné en diversité et en richesse.


Accrochage des gravures de Fred MARTIN chez Marie-Thérèse et Claude JANOT, 17 Maisons Folles, avril 2011

CONCRETEMENT

Durant un weekend, des habitants du quartier prêtent les clefs de leurs maisons à des artistes plasticiens invités à y présenter leurs travaux. Chaque maison participante accueille un artiste différent. Les visiteurs sont invités ensuite à sillonner le quartier et à entrer dans les maisons pour y découvrir l’art dans sa multiplicité de langages actuels (dessin, peinture, photo, gravure, sculpture, installation, vidéo…).

Un comité de pilotage réunit artistes et habitants afin de mettre en place une programmation artistique cohérente et de qualité. Le but recherché dans l’élaboration de celle-ci, est de donner à voir différentes démarches d’artistes plasticiens menant une recherche qui s’inscrit dans les champs de la création contemporaine. En faisant entrer l’art dans les maisons, l’action des Maisons Folles peut, grâce à cette proximité, permettre de faire découvrir aux personnes de nouvelles formes et espérer éveiller chez elles de nouveaux intérêts. La programmation favorise donc un contenu éclectique de formes et de styles de productions d’artistes afin que chaque spectateur puisse à la fois s’y reconnaître et y être surpris.

En situant les travaux d’artistes dans les maisons, la frontière parfois difficile à franchir entre la galerie, le musée et le monde extérieur se casse. Dans Les Maisons Folles, nous entrons dans des lieux où règne la vie, où les gens parlent à voix haute, où certains boivent un thé sur une terrasse quand des enfants jouent dans les jardins tandis que leurs parents découvrent d’un peu plus près les œuvres tout en discutant avec l’artiste, un ami, un collègue. Autour de la découverte d’un travail artistique, certains retrouvent de vieilles connaissances tandis que d’autres rencontrent pour la première fois un voisin qui pourtant n’habite qu’à 3 ou 4 maisons, mais la rencontre ne s’était jusque là encore jamais présentée. C’est cette approche là de l’art, totalement décomplexée dans une atmosphère conviviale, que le projet des Maisons Folles souhaite privilégier.


Installation des gravures de Chloé LORENZINI chez Sylvain DUBRUNFAUT, 14 Maisons Folles, avril 2010